Historique


Société des Membres de la Légion d'Honneur

Chapitre de Québec



Dès la création de la Légion d'Honneur le 19 mai 1802, l'Empereur Napoléon 1er avait prévu de regrouper les légionnaires en cohorte afin de maintenir une certaine cohésion et d'assurer la solidarité.

La fin de la première guerre mondiale voit l'augmentation considérable du nombre de légionnaires qui va nécessiter d'importants moyens d'entraide.

Aussi dès 1921, le Grand Chancelier initie la création de la Société d'Entraide (SEMLH). Cette association, distincte de l'Ordre, s'attache à rassembler les membres de la légion d'honneur avec le double souci de :
  • Concourir au prestige de l'Ordre,
  • Organiser les actions d'entraide qu'impose la situation des adhérents dans le besoin.

La Légion d'honneur est décernée à des français et à des étrangers pour reconnaître mérites éminents, valeurs et talents ; il paraît juste qu'en retour de la distinction accordée, les heureux récipiendaires se fassent un point d'honneur d'en défendre le prestige, où qu'ils se trouvent et viennent en aide à ceux d'entre eux qui en auraient besoin.

En France métropolitaine, existent plusieurs sections de la Société d'Entraide, en fait une par département. A l'étranger, il est d'usage que se forme une section dans chaque pays où le nombre le justifie.

En ce qui concerne le Canada, une section a été créée dès 1922. Mais le Président de la Société d'Entraide, le général Woisard faisait le constat, en 2001, "que les résultats obtenus n'avaient jamais été à la hauteur des liens particulièrement étroits qui unissent les deux pays", malgré des initiatives généreuses conduites, depuis l'origine, par des personnalités dévouées aux objectifs de la Société.

A l'occasion d'un déplacement au Canada, après des entretiens avec des personnalités canadiennes et françaises rencontrées à cette occasion, il est convaincu qu'une  relance des activités de la section peut être envisagée.

Et, pour tenir compte des spécificités du Canada et retenir la solution la plus adaptée, il propose la création de quatre " chapitres " (Montréal, Ottawa, Québec et Toronto), mais sous une présidence nationale tournante et un secrétaire général  responsable de l'indispensable  liaison avec l'ambassade de France.

Le général de corps d'armée Arsène Woisard avait approché le colonel Boré pour réclamer son concours.  Ce dernier avait d'emblée accepté cette marque de confiance et, avec quelques légionnaires québécois prêts à se lancer dans l'aventure, offrait son enthousiasme, son  énergie et sa disponibilité pour la fondation de la Section de Québec. Mais dès le départ, il exprimait au président de la société d'entraide son opposition à toute structure centralisatrice qui ne pourrait, selon lui,  que nuire à la crédibilité et à la pérennité des associations locales.

C'est, dans cet esprit, qu'il convoque, dans les locaux Espace France, au 110 de l'avenue des Laurentides à Québec , une première réunion des légionnaires de Québec. Cette assemblée, à vocation constituante, crée, le 24 novembre 2001,
l' Association des Membres de la Légion d'Honneur - Québec (AMLHQ) et élit un bureau provisoire pour un an.

Les membres fondateurs sont : Pierre Boré (commandeur), Marcel Cloutier (chevalier), Françoise Tétu de Labsade (chevalier), Fernand Gil (chevalier) Martial Asselin (officier), Antoine Ayoub (chevalier), Jules Héquette (chevalier), Marguerite La Folette (chevalier), Michel Tétu (chevalier) et François Tavenas (Chevalier)

La composition du premier bureau provisoire est la suivante :
Président : Pierre Boré
Vice-président : Marcel Cloutier
Secrétaire ; Françoise Tétu de Labsade
Trésorier : Fernand Gil.

Le colonel Pierre Boré assurera, pendant six ans,  la présidence de l'association avant d'être nommé président d'honneur en novembre 2007.

Parmi les personnalités, décédées depuis, qui avaient accepté de se joindre, dès le départ,  à ce projet, se trouvaient Mr Antoine Rebouleau, Mr Jean Chapdelaine,  Mr Charles Engel, Mr Claude Michel, Mr Jean Pelletier.